Présentation générale

Oysonville
Oysonville est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir (région Centre). Oysonville appartient au canton d'Auneau et à l'arrondissement de Chartres. Les habitants d'Oysonville s'appellent les Oysonvillois. 

La population légale en vigueur le 1er janvier 2012 à Oysonville est de 502 habitants.

 

Géographie

Oysonville est une commune appartenant à la plaine de la Beauce. La superficie est de 9.6 km². Oysonville porte le code Insee 28294 et est associée au code postal 28700. Elle se situe géographiquement à une altitude de 150 mètres environ.

 

Histoire

Des outils d'hommes préhistoriques (silex) et des objets gallo-romains (morceaux d'amphores, de tuiles et des monnaies) ont été retrouvés sur les terres avoisinant le village. Château fort avec sa basse cour et son donjon. Certainement construit sur une motte féodale.

 

La terre d'Oysonville avait de très importants droits seigneuriaux, la justice haute, moyenne et basse et le droit de foires marchés dans le village ceint de murailles. Un château-fort à côté de l'église domine le bourg.

 

Légende des 4 épis d'or offert par Henri IV au Laboureur Cadot.

 

En 1614, François II d'Allonville céde ses terres patrimoniales d’Oysonville à Charles le Prevost . Son fils Paul Le Prevost, lieutenant général des armées du roi, deviendra  commandant en Alsace. Louis XIV érige cette terre en marquisat pour remercier cet officier pour les services qu'il a rendu à Louis XIII.

Lieux et monuments

L'église Saint-Pierre et Saint-Paul est jouxtée par le château et son parc. Elle recèle de trésors du patrimoine (lambris de revêtement du XVIIIe siècle, retable de l'autel Saint-André du XVIIe siècle, plusieurs dalles funéraires dont celle d'Adam D'Ecrosnes datant du XVe siècle).

On compte trois croix des chemins, ayant pour vocation de symboliser l'acte de foi de la communauté, de guider le voyageur, de le protéger de l'inconnu et des mauvaises rencontres.

Une mariette dite "la Bonne Vierge" se situe à quelques centaines de mètres de l'entrée du village sur les bords de la route départementale en direction de Congerville (91).

Le parc communal du Calvaire, du nom de la colline (aussi appelée Golgotha) à l'extérieur de Jérusalem sur laquelle Jésus de Nazareth fut crucifié, est un ancien lieu de culte voué à la Vierge, à la suite du voeu de Louis XIII consacrant la France à la Vierge Marie le 10 février 1638, après la grossesse de son épouse Anne d'Autriche. Il comporte une butte de terre sur laquelle domine un monticule de pierres fixant Jésus sur une croix de bois. L'enceinte du parc est ornée de différentes plaques figurant les diverses étapes du chemin de croix effectué par le Christ.

Après avoir longtemps été la demeure du prêtre, du curé de l'église paroissiale, le presbytère n'a aujourd'hui plus sa vocation religieuse.


Le village, comme tant d'autres à travers la France, possède un monument aux morts, dédié aux combattants oysonvillois de la Première (1914-1918) et de la Seconde Guerre Mondiale (1939-1945) Celui-ci est érigé sur un ancien cimetière du XVIe siècle.


La mairie-école date de l'époque de Jules Ferry, ministre de l'Instruction publique dans les années 1880 sous la IIIe République. Elle comporte un logement de fonction, autrefois réservé aux instituteurs du village.

 

La commune comporte également un terrain de loisirs (boulodrome, courts de tennis, panier de basket, pelouse pour ballon rond), baptisé en 2007 "Stade Marie-Paule Pommeret", en hommage à une ancienne mairesse de Oysonville, ainsi qu'une salle polyvalente servant aux diverses fêtes et manifestations organisées par la commune ou par des associations.

Repost 0