L’étonnant abbé d’Oysonville

Publié le 21 Mai 2010

Jacques Desforges fut abbé puis chanoine d’Etampes vers 1750 mais fut surtout en charge de l’église  d’Oysonville.

C’est probablement lors de son séjour à Oysonville que Desforges se livra à la composition  d’un ouvrage auquel il travailla pendant six bons mois et vint ensuite à Paris pour le faire imprimer. La prudence qu’eut l’écrivain de ne pas mettre son nom ne l’a pas empêché d’être rattrapé par les autorités de l’époque car à peine le livre eut il paru, que l’auteur fut très vite connu! A travers son  livre en question au titre très évocateur «  Avantages du mariage et combien il est nécessaire et salutaire aux prêtres et aux évêques de ces temps-ci d’épouser une fille chrétienne », il prétendait que le mariage est salutaire aux prêtres comme aux laïques. Notre curé fut dénoncé en septembre 1758. Il sera immédiatement emprisonné à la Bastille sur ordre du Roi Louis XV et la chambre qu’il louait à Paris rue de la Harpe fut perquisitionnée. Les manuscrits et imprimés saisis (environ 2000) furent considérés comme contraire à la religion, à l’état et aux mœurs de l’époque. L’abbé restera en prison jusqu’en mai 1759 ou il fut mis en liberté après avoir signé la promesse de ne parler à personne des conditions de détention à la Bastille.  Savoir que la censure était omniprésente à l’époque n’a rien d’étonnant. Par contre il est quand même surprenant qu’une question d’actualité telle que le mariage des prêtres, si sensible de nos jours, l’ait été 250 ans auparavant! Quant à notre abbé, il rentra à Etampes et ne fit plus parler de lui …du moins jusqu’en 1772! En effet, l’abbé annonçait par l’intermédiaire du « Mercure de France » qu’il avait trouvé le moyen de voler en l’air avec un appareil de son invention, qu’il appelait le «char volant» à ailes battantes (enduites de plumes!). L’engin avait la forme d’une nacelle ou gondole, longue de 2 m. 25 sur 1 m. 15 environ. II se fera porter par quatre paysans sur la tour de Guinette, donjon royal d’Etampes du 12° siècle, et dès qu’il leur dit de lâcher la gondole…aucun miracle : il tomba à terre ! Mais il en a été quitte pour une légère contusion au coude. On peut donc dire que malgré son échec, l’abbé Desforges n’est pas complètement tombé dans l’oubli, et qu’on peut, à cause de sa tentative de vol du haut du donjon, considérer Etampes et sa région  comme un des berceaux de l’aviation. Mais ceci est une autre histoire…

 

A.ANCHISI

Sources : « Histoire de la détention des philosophes et des gens de lettres à la Bastille » J Delort 1829

, « Étude biographique sur l’abbé Desforges, chanoine de l’église collégiale de Sainte-Croix d’Étampes » P.Pinson, 1897

 

 

Rédigé par Allan ANCHISI

Publié dans #Histoire

Repost 0
Commenter cet article